samedi 12 août 2017

Escapade manchoise

C'était en juillet, lors d'une assez grande marée. 

La mer est montée à l'assaut de la petite ville, on a peur qu'elle l'envahisse, la détruise, c'est ainsi que des blocs de pierre ont été déposés au bord de la digue, une fois, deux fois...



 La mer redescend, elle a découvert les pêcheries, les moulières...



 Et puis, la Pointe, où j'aime me retrouver...



La pointe d'Agon, dont je vous ai déjà parlé, reste plus ou moins sauvage malgré les assauts répétés des touristes, ouf! La dune est interdite aux voitures... Remarquez le petit phare au milieu des dunes ! Quelques pins ont été préservés et la baie de la Sienne, petite rivière, accueille toujours quelques bateaux.



dimanche 30 juillet 2017

Le temps des fruits au jardin

...
Il faut aussi être poli avec la terre et avec le soleil
Il faut les remercier le matin en se réveillant
Il faut les remercier
Pour la chaleur
Pour les arbres

Pour les fruits


Pour tout ce qui est bon à manger
Pour tout ce qui est beau à regarder
A toucher
Il faut les remercier



Il ne faut pas les embêter...les critiquer
Ils savent ce qu'ils ont à faire
Le soleil et le terre
Alors il faut les laisser faire
Ou bien ils sont capables de se Fâcher
Et puis après .On est changé
En courge en Melon d'eau


Ou en pierre à briquet et on est bien avancé...
Le soleil est amoureux de la terre
La terre est amoureuse du soleil.




Ça les regarde
C'est leurs affaires
Et quand il y a des éclipses
 Il n'est pas prudent ni discret de les regarder au travers de sales petits morceaux de verre fumé




Ils se disputent
C'est des histoires personnelles
Mieux vaut ne pas S'en mêler
Par ce que si on s'en mêle on risque d'être
Changée en pomme de terre gelée.

Ou en fer à friser.


Le soleil aime la terre.
La terre aime le soleil

C'est comme ça.


Le reste ne nous regarde pas.




La terre aime le soleil.
Et elle tourne
Pour ce faire admirer
Et le soleil la trouve belle et il brille sur elle,
Et quand il est fatigué Il va se coucher
Et la lune se lève. ...


Jacques Prévert


lundi 10 juillet 2017

mercredi 10 mai 2017

Ce mois de mai


Ce mois de Mai, (ce mois de Mai)
 Ce mois de Mai ma verte cotte
 (Ce mois de Mai ma verte cotte)
 Ce mois de Mai, je vestirai 


De bon matin, me lèverai
 (Ce joli, joli mois de Mai)
 De bon matin me lèverai
 Un saut, (deux sauts) trois sauts
 Je ferai pour voir si mon ami verrai
 (Je lui dirai qu'il me décotte

 me décottant le baiserai)


 Ce mois de Mai, (ce mois de Mai)
Ce mois de Mai ma verte cote
(Ce mois de Mai ma verte cotte)
 Ce mois de Mai, je vestirai



En son jardin, douce vesprée
(Ce joli, joli mois de mai)
 En son jardin douce vesprée
 Un jour, (deux jours), trois jours
 Joliette me rendrai pour humer moult roses pourprées
 (Plaise à Dieu qu'il me les donne Me les donnant le baiserai)



Ce mois de Mai, (ce mois de Mai)
Ce mois de Mai ma verte cote
(Ce mois de Mai ma verte cotte)
 Ce mois de Mai, je vestirai



 Vienne la nuit, je danserai
 (Ce joli, joli mois de mai)
Vienne la nuit je danserai
 Un pas, (deux pas), trois pas
Un pas, (deux pas), trois pas
 Légère tournerai pour mon ami émoustiller
(Je lui dirai qu'il virevolte Virevoltant le baiserai)


 Ce mois de Mai, (ce mois de Mai)
Ce mois de Mai ma verte cote
(Ce mois de Mai ma verte cotte)
 Ce mois de Mai, je vestirai

Ce mois de mai Clément JANNEQUIN


 Les cistes


 le rosierTrier

 Une orchidée sauvage trouvée au jardin...



 d'autres orchidées sauvages...
 le rosier Lavender dream, un amour de rosier parfumé !
 Quand l'orage n'est pas loin, au-dessus des acacias...



mercredi 5 avril 2017

Narcisses

Vous connaissez bien sûr l'histoire de Narcisse !

...Narcisse oublie de boire et de manger. Prenant racine au bord de l'étang, il se transforme peu à peu en la fleur qui porte son nom et qui, depuis, se reflète dans l'eau à la belle saison, pour dépérir à l'été.



Le Narcisse et la jonquille
Es-tu narcisse ou jonquille ?
Es-tu garçon, es-tu fille ?
Je suis lui et je suis elle,
Je suis narcisse et jonquille,
Je suis fleur et je suis belle
Fille.


Robert Desnos 





Le narcisse. (Madrigal)

Je consacre, Julie, un Narcisse à ta gloire,
Lui-même des beautés te cède la victoire ;
Étant jadis touché d'un amour sans pareil,
Pour voir dedans l'eau son image ,
Il baissait toujours son visage,
Qu'il estimait plus beau que celui du soleil ;
Ce n'est plus ce dessein qui tient sa tête basse ;
C'est qu'en te regardant il a honte de voir
Que les Dieux ont eu le pouvoir
De faire une beauté qui la sienne surpasse.

Duc Charles de MONTAUSIER.





     Et j'ai trouvé un narcisse à suspendre à l'envers dans le salon...